Review 750 : Temple of Dread – Hades Unleashed

Temple of Dread revient avec Hades Unleashed, son troisième album.

Le groupe se crée en Allemagne en 2017 par Markus Bünnemeyer (guitare/basse, Thrashhammer), mais la machine ne démarre qu’en 2018 avec l’arrivée de Jörg Uken (batterie, Rumble Militia, ex-Nightfall) et Jens Finger (chant, Slaughterday, ex-Obscenity). Depuis, les sorties sont régulières et acclamées.

C’est sur Aithon’s Hunger que la rage prend vie, grâce à des riffs rapides qui sentent le Death Old School à plein nez. Côté chant, on reste sur cette voix énergique mais grasse, alors que les leads viennent apporter une dimension plus dissonante et oppressante au morceau, puis le groupe propose une rythmique martiale avec Necromanteion. Le titre propose tout de même un côté angoissant mais entraînant, puis Wrath of the Gods (Furor Divinus) dévoile des influences Thrash pour un mélange épique. Le groupe continue sur Threefold Agony et ses riffs accrocheurs au possible qui piochent tout de même dans l’oppression et la noirceur, alors que l’énergie pure refait surface pour Empyrean, un morceau aux riffs effrénés et au blast assassin. Si le groupe veut assister à des mouvements de foule, c’est le morceau à jouer, suivi bien sûr par Crypts of the Gorgon et ses influences Old School explosives. Nefarious, I reste dans cette combinaison énergique et agressive avec des riffs dissonants et abrasifs avant que Whores of Pompeii ne ravive la noirceur dans ce Death Metal sanglant et tranchant. Ce titre incarne parfaitement l’esprit du Death Metal avant de clore l’album sur les chants mystiques de la lancinante Procession to Tartarus, une composition qui accélèrera par moments pour proposer un son entêtant et violent avant de repartir sur cette langueur assommante.

Tout en jouant un style connu de tous, Temple of Dread se forge son propre son. Hades Unleashed pioche évidemment dans les racines du Death Metal, mais on retrouve des sonorités parfois plus énergiques, plus ambiantes ou plus grasses.

85/100

English version?

One thought on “Review 750 : Temple of Dread – Hades Unleashed

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.