Review 748 : Erdve – Savigaila

Erdve connaît la violence.

Créé en Lituanie en 2016, le groupe composé de Vaidotas Darulis (guitare/chant/enregistrement/artwork), Valdas Voveraitis (batterie) et Karolis Urbanavicius (basse/piano) nous propose Savigaila, son deuxième album.

Erdve n’aime pas les barrières musicales, et c’est avec un mélange de sonorités extrêmes que le groupe va s’exprimer. Lavondemes propose une saturation folle sur une rythmique qui emprunte autant au Black Metal, au Sludge et au Hardcore, sous des hurlements en lituanien. Qu’ils soient bruts ou plus lourds, les riffs et les cris sont extrêmement expressifs, et ils continuent sur la groovy Smala et sa noirceur ambiante. Votis propose des sonorités aériennes plus douces qui restent oppressantes sans chant, puis Betonas revient sur cette agressivité permanente addictive et entrainante qui donne envie de se lancer à corps perdu dans une fosse explosive, alors que le groupe s’apaise à nouveau avec Pleura, une instrumentale inquiétante. La progression prend fin avec Bendryste, un morceau au son tranchant et abrasif, qui fait s’embraser des riffs assommants avant Sugretinimas et son introduction occulte. L’explosion de violence ne se fait pas attendre, mais elle reste très lancinante, alors que Pragulos crée un contraste entre son clair planant, choeurs et cette saturation qui donne naissance à Savigaila, le titre éponyme. A nouveau, le groupe propose un condensé de tout ce qui se fait de plus noir et saturé sur une base de Hardcore énergique. La deuxième partie du morceau se fait plus lourde, puis le trio nous laisse à nouveau respirer avec l’entêtante et douce Skilimas, mais nous connaissons le groupe maintenant : la violence n’est jamais loin, et c’est Takoskyra, le dernier titre, qui va nous le prouver. Les hurlements viennent des tripes du chanteur, alors que l’instrumentale est plus torturée que jamais pour nous offrir un final digne d’un raz-de-marée.

Erdve est le groupe dérangeant qu’il est facile d’aimer. Le contraste créé par Savigaila est poignant, viscéral et explosif, créant un torrent d’agressivité abrasive, qui se retrouve parfois contrasté par une douceur et une noirceur qui deviennent étouffantes.

85/100

English version?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.